Réduction mammaire en Tunisie

Elle est aussi connue sous l’appellation de mastoplastie bilatérale de réduction, la réduction mammaire est une des opérations esthétiques réparatrices les plus répandues.

Cette opération vise la correction d’une hypertrophie des seins en leur attribuant un aspect naturel. Une fois la peau excédentaire est enlevée, l’auréole et les mamelons sont reis en position adéquate.

Si vous avez une poitrine généreuse, voir des seins fortement volumineux, la réduction mammaire en Tunisie est tout indiquée pour vous.

La réduction mammaire, pourquoi ?

Certaines femmes se retrouvent à souffrir de problème esthétique ainsi que des complexes psychologiques doublés de problèmes au niveau des articulations du dos.

Ces problèmes surviennent du fait d’avoir une poitrine d’une grosseur inhabituelle engendrant également des douleurs au niveau de la colonne vertébrale ou une scoliose. De ce fait, la réduction mammaire permet de se défaire de la gêne physique et psychologique en soulageant les douleurs dorsales et en augmentant l’estime de soi.

Réduction mammaire en Tunisie, pour quelles femmes ?

Cette opération s’adresse aux jeunes filles souffrant d’un grossissement de la poitrine qui les handicape et qui survient au cours de la période de puberté.

Aussi, la réduction mammaire concerne les femmes qui ne sont pas satisfaites de la taille de leurs seins et peuvent s’octroyer cette opération après la suite de la période de croissance.

D’autres femmes sont concernées par la réduction mammaire, à savoir : celles dont les seins ont été déformés, soit avec l’âge, soit à cause des grossesses multiples ou encore des cycles d’amaigrissement et de grossissement.

Pourquoi choisir la Tunisie pour une réduction mammaire ?

Le premier atout encourageant à choisir la destination de la Tunisie pour effectuer une réduction mammaire est le prix de l’opération qui se situe aux alentours de 2000 euros.

Ce prix est très compétitif en comparaison aux prix que propose l’Europe. Egalement, la période d’hospitalisation dure environ deux jours assortie d’une période totale du séjour ne dépassant pas les 7 jours. Passée cette période, la patiente pourra retrouver un train de vie normal ou même prolonger son séjour en vue de profiter de quelques vacances.

La patiente ne court pas de risques au niveau de la glande mammaire ou encore par rapport à l’allaitement et la sensibilité de la poitrine.

Comment se déroule l’opération de réduction mammaire en Tunisie ?

La réduction mammaire en Tunisie se déroule sur trois étapes :

1

L’étape préopératoire :

cette étape renferme des consultations préalables, des examens cliniques ainsi que des analyses. La patiente ne devra pas prendre des anti-inflammatoires ou d’aspirine 15 jours avant l’opération. Il est de même recommandé que la patiente ne prenne pas de pilule contraceptive durant un mois, de ne pas avoir ses règles lors de l’opération et d’arrêter de fumer. La patiente doit prévoir de même une mammographie et une échographie.
2

Le déroulement de l’opération :

la patiente sera sous anesthésie générale pour cette opération. Le chirurgien supprimera le surplus de la graisse du tissu glandulaire afin d’obtenir la taille du sein souhaité par la patiente. Par la suite, la poitrine sera rehaussée et galbée pour trouver un nouvel aspect de fermeté. Il faut prévoir 2 à 4 heures pour l’opération. Quant aux cicatrices, elles seront, selon les patientes, quasiment invisibles et pourront s’estomper dans les 6 mois qui suivent.
 
3

Les consignes postopératoires :

La patiente

pourra quitter la clinique après deux ou trois jours à la suite de l’opération et elle devra également porter un soutien-gorge spécifique de contention tout au long d’un mois jour et nuit.

Une consultation auprès du chirurgien devra être effectuée au bout de 48 heures et un arrêt maladie de 2 à 3 semaines doit être prévu.

Il faut de plus éviter de pratiquer du sport pendant au moins un mois. Il faut, par ailleurs, compter deux mois avant de constater le résultat final. Quant aux cicatrices, elles disparaitront définitivement au bout d’un ou deux ans. Il est conseillé de procéder à une consultation tous les 3 ou 6 mois pendant une année.